Qui sommes-nous ? - ADEPBA

Aller au contenu

Menu principal :

Qui sommes-nous ?

L'association
Conseil d'Administration de l'ADEPBA
PrésidentChristophe GONZALEZProfesseur des universités
Vice-présidenteAnnabella SIMOESProfesseure de portugais
TrésorierRoger CLAMOTEProfesseur de portugais
Secrétaire généralAntonio OLIVEIRAProfesseur de portugais
Membre du CALucilia PALMEIRAProfesseure de portugais
Membre du CAVirginia COHENProfesseure de portugais
Membre du CADominique STOENESCOProfesseur de portugais
Membre du CAGerard BRIGNOLProfesseur de portugais
Membre du CAIsabel VIEIRAProfesseure de portugais
Membre du CARita de CASSIAEtudiante de portugais
Membre du CAManuel VIEIRAIA-IPR de portugais
Membre d'honneur du CAMichel PEREZIGEN, responsable du groupe de langues

L’ADEPBA, SON HISTOIRE ET SES ACTIVITES
Depuis 1973 au service de la langue portugaise


HISTORIQUE DE L’ADEPBA


L’Association pour le Développement des Etudes Portugaises et Brésiliennes (l’ADEPB), créée en 1973, devient ADEPBA (Association pour le Développement des Etudes Portugaises, Brésiliennes, de l’Afrique et de l’Asie lusophones) en 1976.

La nécessité de la création de cette association s’est imposée, lors d’une réunion d’universitaires, spécialistes de portugais (Yvone David-Peyre, Jean-Michel et Françoise Massa, Jean-Yves Mérian, Liberto Cruz, Solange Parvaux, Maria de Lourdes Crispim et d’autres), qui s’est tenue à l’Université de Haute Bretagne – Rennes II, en présence de Maria de Lourdes Belchior Ponte, alors vice-présidente de l’Instituto de Alta Cultura. Celle-ci accompagnait, en France, Monsieur Veiga Simão, ministre portugais de l’Education venu, en 1973, négocier avec Joseph Fontanet, ministre français de l’Education Nationale, l’introduction, dans le second degré, de l’enseignement du portugais qui existait déjà dans les Universités depuis les années 1919-1920. Il venait d’être décidé de mettre sur pied une structure d’enseignement du portugais comparable à celle des autres langues : option possible en 6ème (LV1), en 4ème (LV2) ou en 2de (LV3), recrutement de professeurs par voie de concours – CAPES (déjà créé en 1970, avec un poste symbolique) et Agrégation (créée en 1974) –, établissement d’un échange d’assistants, création d’une Inspection (générale en 1974, puis régionale en 1976) pour encadrer la discipline, introduction d’une épreuve de portugais dans les examens à tous les niveaux du second degré, y compris le Concours Général en 1976. L’enseignement du portugais par correspondance (CNEC, devenu CNED) complétera ce dispositif à partir de 1976.

Philippe Rossillon, alors au Haut-Comité de la Langue Française et secrétaire général de l’Union Latine, collabora efficacement aux préliminaires qui permirent, d’une part l’introduction du portugais dans le système éducatif, d’autre part la naissance de la future association.

La réunion constitutive de l’ADEPB s’est tenue le 24 février 1973, année où le portugais était introduit dans le second degré. La nouvelle association avait pour mission d’aider à cette implantation, et donc, à terme, de contribuer aussi au renforcement des études de portugais dans les universités, notamment avec les préparations aux concours de recrutement des professeurs (CAPES et Agrégation). Le bureau fondateur de la jeune association était composé de Monsieur Raymond Cantel, professeur à Paris III, président ; Messieurs Paul Teyssier, professeur à Paris IV et Jean-Yves Mérian, assistant à l’Université de Haute-Bretagne – Rennes II, vice-présidents, Solange Parvaux, maître de conférences à Paris III, secrétaire générale et Anne-Marie Quint, trésorière. Le conseil d’administration comprenait aussi José da Silva Terra, chargé d’enseignement à l’Université de Paris VIII – Vincennes, Jacques Emorine, maître de conférences à l’Université de Toulouse Le Mirail et Roger Maksud de Presença Portuguesa.

Par la suite, les présidents, les secrétaires généraux et les trésoriers qui se sont succédé ont été pour la plupart des spécialistes de portugais, issus de l’Université ou du second degré.

Les présidents :
Février 1973-novembre 1975 : le Doyen Raymond Cantel, directeur du centre des Etudes Portugaises et Brésiliennes à la Sorbonne ; novembre 1975-novembre 1978 : Jean-Michel Massa, professeur à l’Université de Haute-Bretagne – Rennes II ; novembre 1978-novembre 1980 : Anne-Marie Pascal, alors professeur agrégée du second degré, actuellement maître de conférences à l’Université de Lyon II ; 1980-1982 : Aaron Lawton, professeur à l’Université de Poitiers ; 1982-1985 : Pierre Léglise-Costa, professeur du second degré, puis également chargé de cours à l’Université de Paris VIII ; 1985-1992 : Guy Martinière, alors professeur d’Histoire à l’Université de Paris III, actuellement nommé à l’Université de la Rochelle ; 1992-1995 : Georges Boisvert, professeur à l’Université de Paris III ; 1995-1997 : Anne-Marie Quint, professeur à l’Université de Paris III ; 1997-2000 : Solange Parvaux, inspecteur général honoraire ; 2000-2004 : Jean-Yves Mérian, professeur à l’Université de Haute-Bretagne – Rennes II ; 2005 : Christophe Gonzalez, professeur à l’Université de Toulouse II.

Les vice-présidents :
De 1973 à 1985 le conseil d’administration de l’ADEPBA a compté deux vice-présidents, l’un chargé de l’enseignement supérieur, l’autre chargé de l’enseignement secondaire. Ayant pris conscience de l’importance de la diffusion de la culture des pays lusophones pour aider au développement de l’enseignement du portugais le conseil d’administration s’est adjoint, en 1985, un troisième poste de vice-président, chargé des affaires culturelles.
1973-1975 : Paul Teyssier (ens. supérieur) et Jean-Yves Mérian (ens. secondaire) ; 1975-1978 : Paul Teyssier (ens. supérieur) et Georges Colomer (ens. secondaire) ; 1978-1985 : Jacques Emorine (ens. supérieur) et Georges Colomer (ens. secondaire) ; 1985-1988 : Jacques Emorine (ens. supérieur), Michel Pérez (ens. secondaire), Cécile Tricoire et Jean-Yves Mérian (culture) ; 1988-1990 : Anne-Marie Quint (ens. supérieur), Michel Pérez (ens. secondaire) et Cécile Tricoire (culture – 1988), Mouette Barboff (culture – 1989-1990) ; 1990-1993 : Anne-Marie Quint (ens. supérieur) et Lisa Oliveira-Joué (ens. secondaire) ; 1993 : Anne-Marie Quint (enseignement) et Françoise Massa (culture) ; 1994-1999 : José da Silva Terra (enseignement) et Françoise Massa (culture) ; 1999 : José da Silva Terra (ens. supérieur), Luís Carlos da Silva (ens. primaire et secondaire) et Françoise Massa (culture) ; 2000 : Françoise Massa (ens. supérieur), Luís Carlos da Silva (ens. primaire et secondaire) et Jean-Yves Mérian (relations internationales et culture) ; 2001 : Françoise Massa (ens. Supérieur) et Victor Gonçalves (ens. Secondaire) ; 2002 : Victor Gonçalves (enseignement) et Sérgio Velho  (culture). 2003: Dominique Stonesco (enseignement) et Sérgio Velho  (culture) ; 2004 : Sérgio Velho (culture) ; 2005 : Sérgio Velho (enseignement) et Annabella Simões (culture) ; 2006 : Annabella Simões (enseignement).

Les secrétaires généraux :
1973-1975 : Solange Parvaux, maître de conférences à l’Université de Paris III ; 1975-1982 : Dominique Stoenesco, professeur du second degré, puis également chargé de cours à l’Université de Créteil ; 1982-1985 : Cécile Tricoire, sociologue ; 1985- 1996 : Manuel Vieira, professeur agrégé du second degré, puis également chargé de cours à Paris III ; 1996-1999 : Michel Crotté, professeur agrégé du second degré ; depuis 1999 : Marc Dourlens, directeur d’école primaire. 2002-2004: Gustave Dias de Almeida, professeur du second degré et Marc Dourlens, secrétaire général adjoint ; depuis 2005 : Dominique Stoenesco, professeur du second degré et Antonio Oliveira, professeur du second degré, secrétaire général adjoint.

Les trésoriers :
1973-1975 : Anne-Marie Quint, maître de conférences à Paris III ; 1975-1978 : Michel Laban, alors professeur agrégé du secondaire, actuellement professeur à l’Université Paris III ; 1978-1990 : Michelle Giudicelli, alors maître de conférences à Lyon II, actuellement professeur à l’Université de Paris IV ; 1987-1990 : Roger Clamote, professeur du second degré, trésorier-adjoint, puis trésorier, depuis 1990 ;  Florinda Sabino-Denis, professeur agrégé du second degré, trésorier-adjoint, depuis 1990.


LES OBJECTIFS DE L’ADEPBA

Dès sa naissance, l’ADEPBA s’est efforcée de faire connaître le portugais, dans sa dimension mondiale, c’est-à-dire avec les variantes qui le caractérisent dans les différents pays où il est langue maternelle (Portugal et Brésil) ou langue officielle (Angola, Cap-Vert, Guinée-Bissao, Mozambique, São Tomé et Principe) ; elle s’est également employée à faire découvrir les cultures de ces pays dans le respect de leur identité.

Les activités se sont organisées selon trois axes principaux :
• Soutien aux professeurs du second degré
• Activités en relation avec l’enseignement supérieur
• Programme culturel à l’adresse du grand public
Toutefois les activités tendent toutes vers un même objectif : faire découvrir le portugais et les cultures des pays de langue portugaise par le grand public, et donc ainsi de sensibiliser progressivement les familles et les élèves. Cette sensibilisation est indispensable pour le développement de l’enseignement du portugais dans le second degré, voire dans le primaire où il a été introduit en 1990 dans le cadre de l’enseignement précoce  des Langues, et par conséquent aussi pour son renforcement à l’université.

L’ADEPBA a par ailleurs toujours cherché à favoriser les échanges linguistiques et culturels entre la France et les pays lusophones. Elle a donc souvent travaillé en collaboration avec les ambassades et des organismes publics et privés de différents pays de langue portugaise qui lui ont apporté une aide efficace dans la réalisation de nombreux projets d’échanges et les ambassades de France et associations de professeurs de français dans les pays lusophones.


LES ACTIVITES DE l’ADEPBA

A) L’ADEPBA ET L’ENSEIGNEMENT SECONDAIRE, VOIRE PRIMAIRE

Le soutien aux professeurs du second degré, futurs agents de diffusion de la langue et de la culture portugaise, a longtemps été prioritaire. Il s’est fait sous des formes diverses :

1 – Aide à l’information dans l’école ou autour de l’école :

– action de sensibilisation auprès des directeurs d’établissements primaires et secondaires pour les convaincre de l’intérêt de l’enseignement du portugais et de l’ouverture de cours (enseignement précoce dans le primaire ; LV1, LV2 et LV3 dans le secondaire, voire animations hors programme) ;

– création d’affiches et de dépliants avec la collaboration de peintres portugais et brésiliens de renom (António DACOSTA et Manuel CARGALEIRO pour le Portugal, CARYBE et Artur PIZA pour le Brésil,  Eugénio DE LEMOS pour le Mozambique), de manière à aider les professeurs dans leurs campagnes d’information ;

– mise à la disposition de dépliants et de revues venant de l’étranger ;

– prêt d’expositions itinérantes. Certaines expositions sont réalisées par l’ADEPBA (La circulation des Formes dans les pays de Langue portugaise ou Les Pays de langue portugaise par les timbres) ; d’autres lui ont été envoyées en dépôt, notamment par la Commission Nationale pour les Commémorations des Découvertes Portugaises (par exemple : o Descobrimento do Brasil, Espaço urbano de Cabo Verde) ou l’Instituto do Livro de Lisbonne (Palavras da terra) ;

– campagne d’information sur la culture et la langue portugaise en milieu scolaire avec l’appui du Ministère de l’Education Nationale (DESCO et Inspection Générale), des CNDP et CRDP et la collaboration de l’Instituto Camões, de la Comissão Nacional para as Comemorações dos Descombrimentos Portugueses et de la Fundação Calouste Gulbenkian.

2001-2002 : 30 CRDP sur 32 ont reçu en dépôt 2 expositions itinérantes : L’Art des Azulejos au Portugal (Instituto Camões et Les Voyages portugais et la rencontre des civilisations (Comissão Nacional para as Comemorações dos Descombrimentos Portugueses  

–   dans le cadre de « l’année du Brésil en France », restauration et mise en circulation de l’exposition : Le tour       du Brésil en 60 photos.

– organisation de concours nationaux en milieu scolaire, à l’occasion de grands événements culturels destinés au grand public, en France ou à l’étranger :
1987 : dans le cadre du “ Projet France-Brésil ” : en France Le Brésil, tu connais? et Le Brésil, quels Brésils ? ; au Brésil, dans trois états : La France, tu connais ?
1992 : dans le cadre du Colloque Les Images Réciproques France-Portugal, concours national en milieu scolaire en France : L’apport du Portugal à l’Europe : les Découvertes, avec un concours réciproque au Portugal : L’apport de la France à l’Europe);
1994-1995 : concours national en milieu scolaire : Lisbonne, capitale européenne de la culture.
1997-1998 : concours national en milieu scolaire à l’occasion de l’Exposition Mondiale de Lisbonne Expo’98 (Les Océans, un patrimoine pour le futur)
– CM1-CM2 : Sur les traces de Vasco de Gama.
– 6ème à la 1ère : Le Portugal, les Océans, le futur.
1999-2000 : concours national en milieu scolaire à l’occasion du Salon du Livre où le Portugal était l’invité d’honneur : La découverte du Portugal par les livres (du CM2 à la lère).
2002-2003 : (CM1 à la 1ère) concours national en milieu scolaire sur les Découvertes Portugaises: Dans le    sillage des navigateurs portugais .
2004-2005 : dans le cadre de «l’année du Brésil en France » , concours national en milieu scolaire : Prix scolaire Saison du Brésil en France 2005 (du CM2 à la 2nde) .

2 – Appui pédagogique et publication de matériel pédagogique

– mise à la disposition d’enregistrements de textes brésiliens (salon du livre 1998) ou d’enregistrements envoyés par l’IMS (Instituto Moreira Sales de São Paulo) ou par le Centre Culturel ITAU ;

– publications diverses (information et matériel pédagogique) :
1984 : participation à l’anthologie, publiée avec le CRDP de Rouen : Mundos ;
1995 : participation à la réalisation d’une animation interculturelle en milieu scolaire autour d’un conte et publication du conte bilingue : Le Secret / O Segredo (CRDP de Bordeaux) ;
1986 : Brésil-Brésils,  documents  pédagogiques  recueillis  au  Brésil  pendant  le  stage d’été 85 ;
1994 : Épreuves de portugais : Recueil des sujets – session 1993. Examens et Concours
1993 à 2000, une publication annuelle : Où apprendre le Portugais en France ?
1997 : Viajar, Cantar, Falar (livres de l’élève et du professeur, cassette audio). Gestion du Projet Européen (Socrates-Comenius-Ministère de l’Education), publié par le CRDP d’Alsace ;
1998 : Espaços (livres de l’élève, du professeur, double CD audio), publié par le CRDP de Bordeaux. Gestion du Projet Européen (Socrates-Comenius-Ministère Education). A obtenu le Prix international Innovalangues – Expolangues 1999 ;
2000 : Palavras da Terra – Des mots, un terroir (fascicule bilingue d’accompagnement de l’exposition mise à la disposition de l’ADEPBA par l’Instituto do Livro).

3 – Organisation de stages à l’étranger,  avec le Ministère de l’Education Nationale
Portugal : stages de formation :
– pour les professeurs du secondaire (1981, 1982,1983, 1985, 1987, 1989, 1991, 1992, 1993, 1996, 1998, 1999, 2001, 2003, 2005)
– pour les instituteurs (stage 1990, 1991, 1992, 1993, 1994, 1995, 1996, 1997, 1998, 1999, 2000, 2001,2002,2003,2004,2005)
Brésil : stages de formation pour les professeurs du secondaire (1981, 1985, 1989, 1991, 1994, 1997, 2000, 2002,2004) ;
Cap-Vert, en 1996 : stage de formation pour les professeurs du secondaire.
Mozambique, en 1998 : voyage d’études organisé par l’ADEPBA seule.


B) L’ADEPBA ET L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

1 – Colloques et réunions sur l’enseignement du portugais ou sur des thèmes de recherches liés aux pays de langue portugaise et permettant de mieux les faire connaître :

– 1983 : Les Assises du Portugais  (Paris).
– 1989 : La langue portugaise et la traduction, organisé en collaboration avec l’UNESCO.
– 1990 : Journée d’étude sur l’Enseignement du portugais en France (Paris).
– 1993 : Journée de réflexion : Le Portugais à la croisée des chemins (Paris).
– 1997 : Les journées de l’ADEPBA, organisé par le département de Portugais de l’Univer-sité de Haute-Bretagne, Rennes II (Rennes).
– 1998 (janvier) : participation au colloque organisé par l’Union Latine, l’Ambassade du Brésil et l’Association Européenne des Chefs d’établissements : Pourquoi Apprendre le portugais aujourd’hui ? Comment l’introduire dans les établisse-ments scolaires ?
– 1998 (novembre) : Journée de réflexion sur les concours de recrutement en portugais –Agrégation, Capes – session 1999, en collaboration avec la Société des Langues Néo-Latines (Sorbonne-Paris).
– 1999 (novembre) : Journée de réflexion sur les concours de recrutement en portugais –Agrégation, Capes – session 2000, en collaboration avec la Société des Langues Néo-Latines (Sorbonne-Paris).
– 2000 (novembre-Paris) : Journée de réflexion sur les concours de recrutement en portugais – Agrégation, Capes – session 2000, en collaboration avec la Société des Langues Néo-Latines (Sorbonne-Paris).
– 2001 : (novembre-Paris) : Journée de réflexion sur les auteurs inscrits aux programmes des concours de recrutement – Agrégation et Capes de portugais – session 2002, en collaboration avec la Société des Langues Néo-Latines (Sorbonne-Paris).

– 2002: (novembre-Paris): Journée de réflexion sur les auteurs inscrits aux programmes des concours de recrutement—Agrégation et Capes de portugais—session 2003 en collaboration avec la Société des Langues Néo-Latines (Sorbonne-Paris)

– 2003: (novembre-Paris): Journée de réflexion sur les auteurs inscrits aux programmes des concours de recrutement—Agrégation et Capes de portugais—session 2004 en collaboration avec la Société des Langues Néo-Latines (Sorbonne-Paris)

2 – Publications

– 1997 : Actes de la Journée de l’ADEPBA, à Rennes.
– 1999 (janvier) : les Actes de la Journée de réflexion sur les concours de recrutement en  portugais – Agrégation, Capes – session 1999, en collaboration avec la Société des Langues  Néo-Latines (Sorbonne-Paris).
– 2000 (janvier) : les Actes de la Journée de réflexion sur les concours de recrutement en portugais – Agrégation, Capes – session 2000, en collaboration avec la Société des Langues Néo-Latines (Sorbonne-Paris).
–2001 (janvier) : Actes de la Journée de réflexion sur les auteurs inscrits aux programmes des concours de recrutement – Agrégation et Capes de portugais – session 2001, en collaboration avec la Société des Langues Néo-Latines (Sorbonne-Paris).
–2002 (janvier) : Actes de la Journée de réflexion sur les auteurs inscrits aux programmes des concours de recrutement – Agrégation et Capes de portugais – session 2002, en collaboration avec la Société des Langues Néo-Latines (Sorbonne-Paris).
– 2003 (janvier) : Actes de la Journée de réflexion sur les auteurs inscrits aux programmes des concours de recrutement – Agrégation et Capes de portugais – session 2003, en collaboration avec la Société des Langues Néo-Latines (Sorbonne-Paris).

Les enseignants du supérieur ont, par ailleurs, toujours été sollicités pour des colloques et des tables rondes destinés à l’information du grand public.


C) L’ADEPBA ET LE GRAND PUBLIC

1 – 1978 : Création d’un prix de traduction
Attribué à Claire Cayron pour l’Arche, traduction de Bichos de Miguel Torga.

2 – Colloques et tables rondes :
– depuis 1983 (janvier ou février), participation à Expolangues (1983, 1984, 1985, 1986, 1987, 1988, 1989, 1990, 1991, 1992, 1993, 1994, 1995, 1996, 1997, 1998, 1999, 2000, 2004, 2005, 2006).
– organisation de deux ou trois tables rondes annuelles pour faire découvrir le portugais et les littératures des pays de langue portugaise, en invitant des écrivains ou des personnalités des différents pays de langue portugaise (voir la liste des tables rondes dans le Petit Journal spécial n° 28).
– animations culturelles (théâtre, musique) notamment en 1989, 1990, 1991, 1992, 1994, 1995, 1996.
– Mars 1987 – Les Belles Etrangères – Brésil (organisation de la table ronde avec les écrivains à la Sorbonne-Paris).
– Décembre 1987 (Le Sénat-Paris), organisation du colloque – Les Images Réciproques France-Brésil .
– Novembre 1988 – Les Belles Etrangères – Portugal  (organisation de la table ronde avec les écrivains à la Sorbonne-Paris).
– Mai 1992 (Paris, Assemblée Nationale) – organisation du Colloque Les Images réciproques France-Portugal .
– Novembre 2000 – Foire du Livre de Brive où la Langue portugaise était l’invitée d’honneur avec 15 écrivains d’expression portugaise : 7 Portugais, 3 Brésiliens, 2 Mozambicains, 2 Angolais et 1 Capverdien), avec organisation de la table ronde : Le Portugais, langue d’Europe, langue du Monde.
–   Mai 2005 – Dans le cadre de « l’année du Brésil en France », organisation d’un colloque à la Maison du                 Brésil : Les acteurs de la diffusion de la culture brésilienne en France.


3 – Publications
– 1989 : La visite officielle en France de Mário Soares, Président de la République Portugaise.
– 1991 : Actes du Colloque des Images Réciproques de la France et du Brésil. IHEAL. Paris.
– 1994 : Actes du Colloque des Images Réciproques de la France et du Portugal. ADEPBA-Paris.

D) DIVERS

1 – Relations avec d’autres associations :
– relations avec d’autres associations, en France, au Portugal, au Brésil, au Cap Vert ou au Mozambique.
– 1995, 1996, 1997, 1998, 2005 (novembre, Paris) : participation au Forum de Cap Magellan.
– 1997 : participation à la création de l’Observatoire de la Langue Portugaise, avec l’Ambassade du Brésil, du Portugal, Cap Magellan, l’ESHA-France, l’Instituto Camões et l’Union Latine.
2 – Publications :
– 1978 – Vademecum  du Portugais.
– 1991-1992, 1993, 1994, 1995, 1996, 1997-1998, 1999-2000 : Annuaire des Adhérents.
– Publication d’un bulletin périodique et d’un Petit Journal  semestriel (35 numéros).

3 – 2000 (Novembre) – ouverture d’un site internet : adepba.org.
  – 2005 (Février) – création d’un nouveau site : adepba.fr

E) FINANCEMENTS

a – cotisations des adhérents (297 en 2001)
b – Subventions d’organismes français et étrangers : Ambassade du Brésil, Banco Pinto e Sotto Mayor, Caixa Geral de Depósitos, Centre Culturel Calouste Gulbenkian, Commissariat de l’Expo’98, Comissão Nacional para as Comemorações dos Descobrimentos Portugueses, Direcção dos Assuntos consulares e Comunidades portuguesas, Délégation Générale à la Langue française, Fondation Calouste Gulbenkian, Fundação Oriente, Institut portugais de l’Orient, Instituto Camões, Ministério da Educação (Portugal), Ministère de la Coopération, Ministère de l’Education Nationale, Ministère des Affaires Etrangères, etc.

L’ADEPBA doit son rayonnement à tous ceux qui lui ont apporté son concours, soit comme membre du Bureau ou du Conseil d’Administration, soit comme simple adhérent. Nous ne pouvons ici les mentionner tous. Nous citerons principalement ceux qui ont animé des équipes : publication du Petit Journal : Michel Pérez, alors IPR, aujourd’hui inspecteur général et les professeurs de Bordeaux – Mmes Nicole Canihac et Dani Margarotto, ainsi que M. Rafael Lucas de novembre 1985 à janvier 1991 (10 numéros), puis depuis 1991 Manuel Vieira (10 numéros) et Jean-Marc Civardi avec la collaboration de Brigitte Bonfils, Michel Crotté, Glória da Silva, Luís Carlos da Silva, Olinda Kleiman, Lisa Oliveira-Joué, Solange Parvaux, Anne-Marie Quint, Stéphane Regman, Christine Ritui, Florinda Sabino-Denis, Dominique Stoenesco et d’autres ; réalisation d’expositions : Olga Ballesta, Mouette Barboff, Françoise Beaucamp, Gabriel Brugeille, Pierre Léglise-Costa, Stéphane Regman, les professeurs du Lycée International de Saint-Germain-en Laye et du Lycée Charles-Lepierre de Lisbonne ; le secteur de prêt des expositions : Mouette Barboff, Luís Carlos da Silva, Victor Gonçalves,  Stéphane Regman, Maria Carolina Rodrigues et Donimique Stoenesco ; élaboration des matériels pédagogiques publiés par l’ADEPBA ou en relation avec elle : Olga Ballesta, Martine Barrué, Anne Marie Bauduin, Françoise Beaucamp, Teresa Beaucaire, Gabriel Brugeille, Cristina de Oliveira et son équipe (Marie-Noëlle Cicia, Cilène Clotteau, Fernanda da Silva, Marie Ferreira et Michèle Suberviolle), Luís Carlos da Silva, Olinda Kleiman, Agnès Levécot, Chantal Marcovich, Annie Marques dos Santos, Anne-Marie Pascal, Lucette Petit, Marie Rodrigues, Rémi Rousseau, Jacqueline Sacuto, Isabelle Sibille, Isabelle Simonneau, Marie-Hélène Thomas et d’autres ; aide au montage de certains colloques et publication de divers documents d’information : Ruth Lépine, Françoise Massa, Jean-Yves Mérian et Solange Parvaux ; tous ceux qui ont aidé à la réalisation de concours en milieu scolaire. Les nombreuses activités culturelles de l’ADEPBA, notamment celles menées à Expolangues depuis 1983 ne doivent leur succès qu’aux très nombreux professeurs, qui ont apporté des aides ponctuelles mais précieuses – nous ne pouvons ici les citer tous de peur d’oublis. Le rayonnement de l’ADEPBA s’est prolongé dans les établissements scolaires ou même certaines municipalités, grâce à l’activité des professeurs, membres de l’Association, et ils sont nombreux, qui ont organisé des expositions et des activités visant à faire mieux connaître autour d’eux le portugais, les pays de langue portugaise et leur enseignement.



 
Copyright 2015. All rights reserved.
Retourner au contenu | Retourner au menu